Martine SALZMANN    

Fougères fractales, Galerie Mu, 53 rue Blanche Paris 9
du 02 au 27 mai 2017

 La nature est un sujet de contemplation qui favorise la formation de la pensée. Des connexions intimes existent entre les beautés rencontrées au cours d’une promenade et l’excitation nécessaire à la création. Mais aujourd’hui la nature souffre. Attaquée et appauvrie, est-elle toujours capable d’inspirer à l’artiste les voies de sa libération ?

 Face à la disproportion tragique du combat entre prédation et résistance, il semble indispensable d’ajouter à l’émerveillement devant la nature que les anciens nous ont transmis, un désir de comprendre comment la vie organise sa résistance et sa régénération.    

 La nature s'invente sans cesse des solutions de survie mais le plus souvent tout se passe dans un espace invisible pour nos yeux, et nous n’en avons pas conscience.

 Pourtant l'expérience créatrice ouvre une fenêtre sur ce monde, car certaines modalités de travail, d'une efficacité surprenante, démontrent que la créativité peut nourrir la sensibilité et réveiller la conscience.

 Le rapport des matériaux entre eux, la libération du trajet de l'énergie, le patient travail des différentes couches d'intervention sont non seulement efficients, mais offrent aussi des voies à travers lesquelles la pensée retrouve sa filiation avec la création universelle.

 En jouant sur ces trois dimensions je cherche entre ordre et chaos les frottements, aussi petits soient-ils, qui réveillent l'esprit et donnent envie de vivre.    
 
(lire le texte complet)
www.seizeanges.com/martine_salzmann.html

          créé et référencé par zart.fr ©