nicole meysson    écrivaine photographe

Née à Lyon, je vis à Vains, près d’Avranches, depuis six ans, après une vie professionnelle dans les métiers de la communication.

La photo est une passion familiale. Mon père photographiait les mariages et communions et j’ai appris très jeune à faire les tirages en noir et blanc. Je me suis orientée ensuite vers la peinture à l’huile et le pastel, puis à mon arrivée en Normandie, à l’age de la retraite, j’ai retrouvé ma passion photo intacte. Ma recherche s’oriente vers le surréalisme et le travail numérique de mes photos.

 

Mes photos n'ont pas pour mission de séduire mais de pérenniser un instant, le continuer  et permettre de mieux le retrouver, le rendre disponible.

Je crois qu'il y a les photos que l'on accroche sur un mur pour leur beauté graphique ou leur poids émotionnel et celles que l'on glisse dans un endroit presque secret pour les retrouver à loisir comme on retrouve une phrase musicale en écoutant un CD.

Je suis souvent écrasée par les grands espaces des plages normandes, j'aime y traquer le nuage errant, la pluie soudaine.
J'aime aussi faire des portraits d'hommes ou d'animaux, saisir dans un déclic l'âme des objets inanimés car ils en ont une : c'est évident.

Je voudrais ajouter du son à mes photos, les faire bouger, mais ce serait du cinéma.
Alors j'imagine des encadrements, des photos « à tiroirs » comme les charades, je les insère aussi dans des histoires de vie.

En fait je ne cesse de vouloir faire dire à mes photos une réalité imaginaire qui est la mienne.